Un auteur de la Revue Jules Verne : François Angelier (biographie Wikipedia)

Publié le par rjv

François Angelier né le 22 août 1958 à Angers est à la fois journaliste, animateur, producteur radio, essayiste, biographe et un auteur de romans fantastiques . Il écrit également sous le pseudonyme de François-Maxime Kulpa.


François Angelier © Fabienne Rose



Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

La découverte précoce d’Owen, Claude Seignolle, Michel de Ghelderode, Alfred Kubin, Gustav Meyrink, et surtout Jean Ray conditionneront l’intérêt de François Angelier pour les « mauvais genres ».

Après des études à Paris et une brève incursion dans une troupe théâtrale, il fait en 1981 ses premières armes radio, avec une émission sur H.P. Lovecraft. Avec Emmanuel Laurentin et Jean-Christophe Ogier, il lance, à l’été 1991, sur France Culture, Bande à part, une émission dédiée au fantastique, au roman policier et à la bande dessinée.

Rebaptisée Mauvais genres, l’émission estivale s’arrête au bout de trois ans avant de revenir en 1997. Chaque samedi soir, pendant une heure, l’animateur et ses chroniqueurs – J.-Y. Bochet, Jean-Baptiste Thoret, Jacques Baudou, Michel Meurger, Joseph Altairac, Jean-Luc Rivera, Christine Gomariz, Nicole Caligaris, Philippe Rouyer, Éric Henriet, Vincent Bernière –, à la manière d’un club anglais, passent au crible, avec des extraits à l’appui, « l’actualité de tous les genres les plus douteux, de toutes les disciplines les plus déviantes, histoire de permettre à l’imaginaire de pâturer tout son soûl » : polar, fantastique, science-fiction, western italien, romans érotiques et bandes-dessinées… Des genres qui réunissent bien souvent un même public.

Depuis 2002, une fiction radiophonique inédite, due à un auteur contemporain fait suite à l’émission et témoigne d’une inspiration souvent proche.

Passionné tant par la littérature populaire que par les aspects les plus vertigineux de l’expérience mystique, François Angelier est directeur de deux collections consacrées à la religion (« Golgotha » chez Jérôme Million, et « Pierre d’Angle » chez Salvator). Il est également auteur de biographies et d’essais sur des thèmes et des figures religieuses (Saint François de Sales, Paul Claudel, Huysmans).

« La Bête à deux têtes » comme il aime à se définir, réussit en 2001, grâce à son premier roman Le Templier, à réconcilier ses penchants divergents. Un justicier catholique, plus mercenaire qu’angélique, enquête à ses risques et périls sur des phénomènes mystiques.

Inconditionnel de Serge Brussolo, il a préfacé l’édition de deux volumes réunissant des œuvres de cet auteur : Territoires de l’impossible (Omnibus, 1999) et La Nuit du venin (FN « Bibliothèque du Fantastique », 2001).

Bibliographie [modifier]

Roman [modifier]

  • Le Templier (Masque GF, 2001, Prix du Roman Fantastic’Arts de Gérardmer 2001).

Anthologies [modifier]

  • La Nuit (Éd. J. Million, 1995) ;
  • La Salette : apocalypse, pèlerinage et littérature (1856-1996) (Éd. J. Million, 2000, avec Claude Langlois).
  • Louis Massignon, Écrits mémorables, 178 textes (pour certains inédits) établis, présentés et annotés sous la direction de Christian Jambet par François Angelier, François L'Yvonnet et Souâd Ayada, Robert-Laffont, coll. "Bouquins", 2 volumes, 2009

Essais, biographies [modifier]

  • Le Drageoir aux épines ou l'intime souffrance de Joris-Karl Huysmans (1993) ;
  • Saint François de Sales ou Monsieur des abeilles (Pygmalion « Chemins d’éternité », 1997) ;
  • Paul Claudel : chemins d'éternité (Pygmalion « Chemins d’éternité », 2001) ;
  • Claudel ou la conversion sauvage (Salvator « Juste un débat », 2003) ;
  • Dictionnaire Jules Verne (Pygmalion, 2006).

Voir aussi [modifier]

Bibliographie critique [modifier]

Liens externes [modifier]

Commenter cet article