Complément d'articles : Sur les pas de Jules Verne à… Edimbourg, 3ème partie, par Alexandre Tarrieu

Publié le par rjv

Nous nous dirigeons ainsi tranquillement vers la « place au fond de laquelle s’élève le palais des anciens souverains d’Ecosse »  et découvrons qu’elle est occupée par le tout nouveau Parlement d’Ecosse…

vue sortie canongatela vue aujourd’hui lorsque l’on débouche tel Jules Verne de la Canongate

 

nouveau parlementLe nouveau Parlement : qu’en aurait dit Jules Verne ?

 

Au milieu de la place il n’y a pas grand monde si ce n’est quelques policiers en service dont je vous épargnerai la photographie… et l’on peut encore « admirer une charmante fontaine » qui n’est plus « nouvellement édifiée »…

 

fontaine gothique

 

Clémence et Alexandre, pardon,  Jacques et Jonathan « se dirigèrent vers Holyrood… »

 

Holyrood.JPGet se « bornèrent à admirer les quatre grosses tours crénelées de la façade… » La chapelle en ruine dresse toujours ses arceaux gothiques derrière le palais.

Chapelle-ruine-Hollyrood.JPG

   

Nous nous élançons aussi dans le « parc du roi qui s’étend sur la droite du château… » et atteignons le petit lac dont les « quelques arbres ombrageaient les rives » et ombragent toujours…



lac.JPG« ou plutôt [le] simple étang[1]  où baigne le pied des collines »…

… après avoir traversé Victoria drive…

Victoria-drive.JPGVictoria drive

 

…cette « magnifique route circulaire […] » proche des « sentiers qui serpentent à la base des rochers de Salisbury ».

 

SAM_0302.JPG

 

«…assiette inférieure d’Arthur Seat…. »

 

arthur-seat.JPGArthur's Seat

 

… tels Jacques et Jonathan nous arrivons au sommet d’Arthur's Seat, mais, pour notre part, sans aucun essoufflement[2]

 

SAM_0324.JPG

 

 


[1] St Margaret’s Loch

[2] Correction de Clemence Tarrieu : nous dûmes rester plusieurs minutes en repos pour récupérer…

Il n’y a ici qu’à reprendre le texte de Jules Verne[3] : « […] à ses pieds se déroulait le panorama d’Edimbourg avec les quartiers neufs et les rues alignées de la nouvelle ville, avec l’amas confus de maisons et le réseau bizarre des rues de l’auld Recky ; deux points dominaient cette étendue, le château sur son rocher de basalte, et Carlton hill supportant sur sa croupe arrondie les ruines d’un monument grec… »



[3] p.108


 

 

 

 

SAM_0334.JPG chateau-vu-haut.JPG

 

SAM_0327.JPGCarlton hill

 

« … au nord, un bras de mer, le Firth of Forth, entaille profondément la côte où s’ouvre le port de Leith ; en dessus se déroule la côte harmonieuse du comté de Fife, et dans l’est l’immensité de la mer… »

Firth-of-Forth-copie-1.JPGle Firth of Forth et « la côte harmonieuse du comté de Fife » tel que l’a vu Jules Verne.

 

Mais malgré la magnifique visibilité, nous n’apercevons que faiblement  « le pic lointain du Ben Lomond », alors que « les plages de Newhaven et de Portobello » s’allongent encore.

 

Tels les personnages de Jules Verne, j’observe «  des jeunes filles, roses et rieuses » (et un SAM_0332.JPGpigeon…).

 

Mais contrairement aux récits et petite dérogation à notre périple, nous ne nous rendons pas à Portobello, « réunion de quelques maisons sur une plage assez belle. »

 

Newhaven-et-Portobello.JPGNewhaven et Portobello

 

 

Publié dans complément d'articles

Commenter cet article